Seneclic

Acquisition ou don de vaccin : Les contradictions de Diouf Sarr

 

Il a dû, sans doute, se passer quelque chose pour que le ministre de la Santé change complètement de version au sujet du vaccin chinois. Hier, dans l’après-midi, Abdoulaye Diouf Sarr a fait un post sur twitter pour dire que le Sénégal a bénéficié d’un don de vaccin de la part de la Chine.
« À travers un don de 200 000 doses du vaccin Sinopharm fait au Sénégal, le Président Xi Jinping réaffirme son amitié à Son Excellence Macky Sall et son attachement à la coopération sino-sénégalaise. Cela témoigne d’un engagement commun résolu à vaincre la Covid-19. Ensemble nous vaincrons», a écrit le ministre sur son compte Twitter.

Mais quelques instant après, le ministre de la Santé supprime le post. Et ce n’était que le début de ce qui serait un changement radical de version. En effet, en déplacement chez l’archevêque de Dakar, le ministre s’est exprimé à nouveau sur la question, devant la presse. Et c’est pour dire autre chose sur le même sujet. « Le Sénégal n’a pas encore reçu de don de vaccin », affirme Abdoulaye Diouf Sarr.
Le ministre déclare que le pays joue sur deux tableaux pour l’acquisition du vaccin. Il y a d’une part le vaccin de Pfizer et de Moderna dans le cadre de l’initiative Covax, mais d’autre part, le Sénégal a sa propre démarche nationale pour le vaccin chinois de Sinopharm.

« Nous sommes en pourparlers avec la Chine pour voir comment acquérir des doses. On avance un nombre de 200 000 au minimum. Mais ce que nous pouvons dire, de manière certaine, c’est que les pourparlers sont en cours avec la partie chinoise pour voir comment l’Etat du Sénégal va très prochainement acquérir ces doses pour commencer la vaccination», ajoute la tutelle.
Diouf se fait encore plus précis en affirmant que le nombre de 200 000 doses est juste la base de travail. Mais le Sénégal va voir s’il faut s’en limiter à ça ou aller plus loin.

Don ou acquisition ? Vaccin déjà disponible ou pourparlers ? Pour le moment, les choses ne semblent pas claires dans la tête du ministre. A moins qu’il y ait un non-dit.

commenter

Seneclic

GRATUIT
VOIR