Seneclic

Le pôle Urbain Dagga-Kholpa, un scandale plus que Ndegueler !

 

Le ramassage de Ibou !

Dakar, le capital qui nage avec 750 milliards !

L’eau est là. Alhamdoulilah, merci le bon Dieu. Mais aussi les inondations sont là. Doit-on même dire presqu’île ou île de Dakar ? Les victimes des inondations notées dans le capital sénégalais diront sans doute: île de Dakar. Les inondations de cette année ont surpris plus d’un. L’eau n’a pas tout simplement privé les populations de leurs quartiers, maison et autres, mais elle est allée jusqu’à emporter des vies. Six (6) personnes ont rendu l’âme (qu’elles se repose en paix). C’est une première disons-le. Le gouvernement du Sénégal a failli à sa mission de régler ce problème d’inondation sinon, il nous dit pas la vérité sur les 750 milliards annoncés. Pour un petit rappel, le programme décennal de Lutte contre les Inondations devait couvrir la période 2012 – 2022, chose approuvée par le Président de la République en Conseil Présidentiel tenu à cet effet. Mais, ce qu’il faut savoir, c’est que le programme était décliné en plusieurs phases : Une phase d’urgence pour la période 2012 – 2013 pour un budget de 66 milliards 375 millions FCFA, une phase à court terme pour la période 2014 – 2016, avec des montants d’exécution estimés à 250 milliards 603 millions, et enfin, une phase Moyen et Long Termes, pour 2017 – 2022, et dont le budget s’estimait à plus de 450 milliards FCFA. Comment peut on expliquer les faits après toute cette somme ? La question de tous les sénégalais est la bonne: Où sont passés les 750 milliards ? Ils nagent peut être dans l’eau. Le président sénégalais Macky Sall a annoncé mardi un budget de 10 milliards de francs CFA pour faire face aux inondations. Les populations et des responsables de l’opposition ont critiqué la gestion de ce phénomène récurrent, à chaque saison des pluies. Les 750 milliards sont tombés dans l’eau, ces 10 milliards suivront-ils ? Peut-être que oui, peut-être aussi que non.

Le Sénégal, 2ème pays ennemi du coronavirus !

Chapeau bas au corps médical du Sénégal. Bravo au Professeur Moussa Seydi, le chef de la lutte contre la maladie à coronavirus au Sénégal. Des résultats de tests Covid disponibles en 24 heures ou moins, des hôtels réquisitionnés pour mettre en quarantaine les patients Covid, une communication transparente sur les cas d’infections au coronavirus: le pays de la téranga a géré mieux que les États-Unis la crise sanitaire liée au coronavirus, selon le journal USA Today. Oui, le Sénégal est classé 2ème des pays qui ont bien géré la crise sanitaire, malgré les ressources limitées. Nous ne pouvons que dire félicitations à tout le monde: le gouvernement, les agents de santé mais également à la population qui a suivi toutes les recommandations des autorités sanitaires et étatiques. Ce succès du Sénégal qui s’explique par une combinaison de plusieurs facteurs que sont la réactivité dans la prise en charge, une communication transparente et l’expérience de la gestion réussie de la crise Ebola en 2014, souligne le confrère. Qui rapporte les propos tenus par le Dr Bousso sur la transparence dans la communication du ministère de la Santé notamment sur le nombre de nouveaux cas, de décès et de guérisons lu à la télé chaque jour. Ce n’est dès lors pas encore finie cette dure épreuve, tendons nos mains à Allah pour lui exprimer toute la sincérité de notre repentance. Dans la solidarité et la compassion continuons à respecter les mesures barrières et inchallah nous verrons le bout du tunnel. Portons nos masques et correctement.

Bac 2020, un examen mortel !

En 2019, 15% de réussite au premier tour et en 2020, 23%, la crise du coronavirus n’a pas impacté sur les résultats du BAC 2020. Le taux de réussite a connu une hausse alors que les potaches sont restés des mois sans faire cours. Bravo aux enseignants, félicitations aux apprenants. Vous vous êtes tous montrés comme de vrais guerriers malgré la situation actuelle du pays ou même du monde. Nous ne féliciterons jamais assez les candidats réussi mais également nos encouragements aux ajournés. Nos condoléances les plus sincères aux familles qui ont perdu leurs fils “à cause du Bac”. Le Sénégal a connu cette année un examen mortel. De l’anticipation de la philosophie jusqu’aux délibérations, on nous annonce des décès concernant le Bac. C’est trop dur de voir tes enfants, frères et sœurs, tes amis perdre leurs vie en voulant réussir cette dernière. Paix à leurs âmes !

Ousmane Sonko et Marieme Faye Sall, le président et la première Dame en visites.

Le président Ousmane Sonko à Keur Massar et la première Dame Marieme Faye Sall à Pikine pour rendre une visite et partager l’émoi que vivent les victimes des inondations. Je magnifie tous les 2 actes même si beaucoup sont des personnes qui disent que ni l’un, ni l’autre est attendu pour une telle sortie. Ousmane Sonko serait en campagne électoral pour les présidentielles de 2024 même s’il a bien dit au même jour qu’il n’est pas venu pour se faire un nom. Les sénégalais ont finalement l’habitude de lui voir sortir à chaque fois que le président du Sénégal Macky Sall fait une sortie. Cette posture qu’a Sonko même s’il n’est pas le chef de l’État ni celui de l’opposition, mérite d’être magnifiée pour quelqu’un qui prétende diriger le pays. Maintenant c’est à la première Dame a demandé où est sont époux pour qu’elle visite les sinistrés ? Les sénégalais n’ont pas élu Marème Faye mais plutôt Macky Sall. Le président devait être la première personne à mettre ses pieds sous les eaux. Mais hélas, quand Dakar noyait, il avait repris les airs, comme d’habitude.

Pôle Urbain Dagga-Kholpa, le nouveau pizza à partager.

Vous avez peut-être entendu parler du fameux pôle urbain de Dagga-Kholpa situé dans la commune de Diass, département de Mbour ? Sinon, suivez moi. En effet, le pôle Dagga-Kholpa se situe à 55 km à l’Est de Dakar entre le Pôle urbain de Diamniadio et l’AIBD, et à quelques kilomètres de la Petite côte, le site de la Zone de Projet est stratégiquement situé à l’intersection de deux principales routes d’accès reliant Mbour et Thiès à Dakar. La superficie totale est de 3.123 hectares, présentée par la DUA, mais elle a été corrigée plus tard et la nouvelle superficie est de 3.891 hectares. Depuis l’installation de ce projet, les populations de Dagga, Kholpa, Boukhou et Diass ont pas les informations réelles de ce dernier. Que cache-t-on du pôle Dagga-Kholpa ? Les populations sont très inquiètes. Ils ne savent où aller et quoi faire. Plus grave, le ministre Abdou Karim Fofana compte octroyer 500 parcelles à l’APRES (Association de la Presse pour l’Entraide et la Solidarité) pour construire une cité de la presse. Chose que la population a crié de scandale. Déjà, les limites du pôle sont inconnues, les travaux de recensements et de restructurations des villages ne sont pas encore faits. Les populations perdent leurs terres de cultives et d’habitats et d’autres en bénéficient sous leurs yeux. La population ne laissera jamais faire, il faut que les autorités réagissent avant qu’il soit trop tard !

Ibrahima FAYE

Seneclic.com

 

Avatar

Presi Cisse

1 commentaire

Pub

Restez connectés

Restez connectés

Ne ratez aucune nouvelle publication...

Seneclic

GRATUIT
VOIR