Seneclic

LETTRE OUVERTE À Ousmane SONKO [Par Mame Fatou SY]

 

VIGILANCE ! VIGILANCE ! VIGILANCE !

Cher Patriote, cette fois, je t’écris en camarade, compatriote, sœur, amie. Je te tutoie – affectueusement – parce que tu es un frère patriote en qui je place beaucoup d’espoir.

Ousmane, n’oublie pas que tu n’es pas seul dans cette belle aventure qui s’inscrira sans aucun doute dans les anales politiques de notre pays. Tu n’es plus seul, dorénavant. C’est un lourd fardeau, je le reconnais, mais tu n’as plus droit à l’erreur. Surtout pas celle commise par tes prédécesseurs (trahison, déception) qui, aujourd’hui, répugnent tout un peuple. Souviens-toi que ndaw ñi ak sax mag ñi am yaakaar ci yow dafa bari. Ngàlla waay bul tas boobu yaakaar, Usmaan.

Ton intention est noble. Elle est sincère et louable. Je n’en doute point. Jusque-là, on n’en a jamais douté. Mais le jeu politique sénégalais est ce qu’il est : un JEU ! Un jeu incertain, avec des perdants et des gagnants, avec des dealers, des aigris, des rancuniers, des sournois, des rusés, des taupes, des traîtres…

ALORS PRUDENCE !

Oui. Des alliances peuvent se faire. C’est dans l’ordre normal des choses. L’union fait la force, dit-on. Montres yu baax yi ñooy bokk heure, dirait l’autre. Mais une alliance peut aussi être toxique. Toutes ne sont pas bénéfiques. Il faudrait y aller avec tact et répartie, avec lucidité. Tout en gardant tes principes de base : ku fàtte li la fal, folli la da fey yomb.

OUSMANE, TU ES PRÉSIDENTIABLE !

Désormais, ce sera la ruée vers ton camp. Da nga xew, da ngey dem, fàww am ñu la làngaamu. Je veux nommer les “éternels dunguru pouvoiristes”. À toi la lourde tâche de les identifier, de “dénicher” les personnages, leurs places, rôles et objectifs respectifs.
Parmi le pléthore d’alliés qui s’inviteront dans ton salon :

– Les “frustrés du pouvoir”, blessés de guerre, anciens riches futurs pauvres, te feront les yeux doux : ta vision du Sénégal ne les intéresse d’aucune manière, tu seras leur leur tremplin, un support de vengeance. Et quand ils en auront fini avec toi, certains rejoindront le camp adverse, d’autres te lâcheront tout bonnement, rassasiés.
– Les “politiciens professionnels” te tresseront les lauriers : ils ne cherchent qu’à se caser pour continuer à se sucrer sur le dos de leurs compatriotes. Ils ont un flair sélectif au vent des déniés publics.
– Les “transhumants patentés” se déclareront “amis de O.S” : en réalité, ils n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts.

L’HEURE EST DONC AU CASTING ++ !

Camarade, dans ton camp, tu ne devrais recevoir n’importe qui, n’importe comment. Il y va de ta crédibilité et de ta longévité politique.Exige-toi un casting rigoureux basé sur des critères qui respectent ton idéologie ; compatibles avec cette admirable constance qui te caractérise et te vaut notoriété et confiance de millions d’âmes. Tu es riche de tes compatriotes d’ici et de la Diaspora, des vieux et des jeunes, des femmes et des hommes. Cette richesse, il faut la préserver.
Bul nangu mukk ku xajamal sa cere. Sénégal la ñu nekk, je ne t’apprends rien: fii lu la nit mey, man na xëy nangu ko, tout dépend de comment tu en prends soin. Bàyyi ci xel.

UN (PETIT) CONSEIL !

Parce que je suis de ceux qui croient et prient fortement pour toi, soucieuse de la réussite ton projet de re/construction du Sénégal, je me permets ce petit conseil, en paraphrasant l’excellent ami Abdou Khadre Lô.

Ousmane, sache que tu te positionnes désormais comme la figure incontestable de l’opposition radicale au président Macky Sall. Arrivé 3ème de la dernière présidentielle, avec l’entrisme de Idirissa Seck, qu’on te l’accorde ou non, tu es maintenant de facto le CHEF de l’opposition.

* Sois alors moins activiste : nul besoin d’être omniprésent sur tous les fronts (parfois, dey baax nga dëgg balle bi, bàyyi nànk mu sedd)
* Plus leader : en faisant FOCUS sur la fonction que tu vises. Tu souhaites diriger ce pays un jour ? C’est maintenant que ça commence ! Laisse les déballages et autres querelles de borne fontaine aux petits RAA, ils le font déjà si bien…
* Plus manager : en faisant la place aux autres cadres de ton parti (qui sont nombreux d’ailleurs, tres pertinents) afin d’éviter le syndrome de tous les partis qui sont plutôt des dahiras où le patron décide et les autres applaudissent. Tu incarnes la rupture, la politique autrement, ce doit être factuel, palpable à tous les niveaux, à tous points de vue.

Cher Ousmane, à la place d’un fourre-tout futile nocif à l’extrême, je te propose de faire des choix, de bons choix. Ainsi, tu seras ” un incontournable qui pourra sérieusement envisager la magistrature suprême en 2024″. C’est tout le mal que je te souhaite en tout cas.

J’ose espérer que nos petites idées et suggestions ne seront pas vaines ; que quand arrivera le moment des décisions sérieuses et officielles, ton entourage et toi ne ferez pas fi des avis et préoccupations de ces multiples compatriotes – sans coloration politique – qui te vouent un espoir et une considération désintéressés.

Patriotiquement,

MFS.

Avatar

Presi Cisse

commenter

Pub

Restez connectés

Restez connectés

Ne ratez aucune nouvelle publication...

Seneclic

GRATUIT
VOIR