Seneclic

Ousmane Sonko ou l’enfant terrible de la nation ?

Le Ramassage de Ibou !

Le 14 septembre, un jour Tidiane.

“Ils sont dans l’eau qui dort, Ils sont dans la case, ils sont dans la foule: Les morts ne sont pas morts” j’ai bien compris ces mots du poète Birago Diop grâce à la disparition du Khalif Abdoul Aziz Sy Dabakh. Après vingt trois tours d’années, Dabakh reste toujours en vie dans les esprits, et cœurs. Car chaque 14 septembre est comme celui du 1997 jour mystérieux où il a rendu l’âme. Dabakh est une des rares personnes qui sont communément aimées. Ses éloges se chantent par tout le monde, musulman comme catholique. Il fut et continue d’être un secours. Il est immortel, Dabakh. Il est un miroir pour toute personne qui veut être véridique, droite, pieuse, et croyante. Le 14 septembre un jour triste, un jour mémorable. Dabakh, un mort qui n’est pas mort. Il dort dans nos cœurs.

Le 14 septembre, un jour Tidiane (Bis)

Le Sénégal est vraiment un pays sublime. Après l’éclatant succès du collecte de fonds pour “Touba Ca Kanam”, le Khalif des Tidianes Serigne Babacar Sy a lancé officiellement les démarrages des travaux pour la grande mosquée de Tivaoune. Dans 18 mois, la ville sainte va livrer son bijou. Les travaux d’achèvement de la grande mosquée de Maodo, sont lancés le lundi 14 septembre 2020 marquant le jour du rappel à Dieu de Serigne Abdoul Aziz Sy, Dabakh qui s‘était personnellement investi dans les travaux de la mosquée. En deux jours, après le lancement, 4 milliards ont été collectés. Au premier jour 1,5 milliards avaient été mobilisés. Les choses bougent du côté de la capitale de la Tidiania au Sénégal. Les fidèles musulmans ont mis la main à la poche pour achever ce lieu de culte dont les travaux étaient bloqués depuis des années. Ceci montre que, les Sénégalais ont leurs cœurs à la main. Tout le monde a participé, Tidiane, Mouride, Layene, etc…c’est ça le Sénégal. Nous somme tous UN.

Comme il va en France, Kor Marème visite les sinistrés.

Avez vous vu le président Macky Sall en visite à Keur Massar où 60 ha sont engloutis par les eaux, plus de 58 quartiers impactés, 2.985 familles lourdement affectées, 29 familles recasées soit 271 personnes dont 179 enfants, 67 écoles impactées soit 19 publiques et 48 privées et 3 postes de santé impactés ? Oui il était en costume et chaussure bien cirées à la présidence. Comme s’il allait répondre à son Macron. La tenue du président sur les lieux inondés a fait couler beaucoup de salives. Le costume ne devait certes pas causer un si grand polémique mais tout d’abord ne devait pas être porté à pareil cas. Le président a fauté. Kor Marème était plus répliqueur que solutionneur avec sa visite très tardive. Il n’a aucunement raté ces détracteurs qui depuis les inondations, lancent des piques au président. La réponse de Macky à ces derniers est à la fois comique et verdicte. “LE PRÉSIDENT NE PEUT PAS ARRÊTÉ LE CIEL” avant d’ajouter que “LES GENS DOIVENT ÊTRE RAISONNABLE”. C’est vraiment triste d’entendre le chef de l’Etat parler ainsi à cette situation. Qui a demandé qui d’arrêter le ciel ? Qui aurait même cette audace ? Tout ce que la population demande c’est de régler définitivement les problèmes d’inondations qui ont fait beaucoup de morts. Le président et ses hommes doivent se montrer plus responsables et plus compétents. C’est eux qui dirigent le pays, et nous fondons beaucoup d’espoir sur eux. Montrez vous comme des leaders au vrai sens du terme.

Ousmane Sonko et Bougane Gueye, le combat des opposants.

Le problème d’inondation est actuellement un moyen de campagne, c’est trop visible.

Ousmane Sonko a dit: “Un politicien de circonstance qui croit qu’avec ses milliards, il pouvait s’engager à la présidentielle et la gagner n’a même pas pu avoir des parrainages les acteurs de l’opposition ne s’opposent pas au régime de Macky. Ils ne sont pas des opposants au pouvoir, ce sont des opposants du pouvoir. Ils s’opposent aux opposants”

Bougane Gueye a dit: “Frappé par le Corona-prétention et la paludisme de la mémoire courte, Ousmane Sonko a certainement oublié qu’il est à l’origine de la suspension du signal de Sen Tv au soir du 31 décembre 2019. Seulement, la meilleure interrogation est de se demander pourquoi et comment de tels propos envieux ? Pourquoi ne peut-il pas offrir cinq litres de carburant aux populations sinistrées que de verser dans le concert de la parole sans retourner sept fois sa langue”

Moi j’ai dit: Boungane Guaye a raison. Ousmane Sonko est  dernièrement trop bavard et arrogant. Il se profite toujours aux mauvais moments des populations sénégalaises pour qu’il commence à faire le show sur les réseaux sociaux. Les Sénégalais n’ont nullement besoin de ça. Quand il y a des problèmes aussi sérieuse, nous n’attendons pas des discours mais plutôt des actions qui pourraient solutionner. Le président du Pastef parle beaucoup et fait peu. La journaliste Aissatou Diop a malheureusement raison sur toutes ses lignes. Tout ce qu’elle a dit sur Ousmane Sonko est vrai. “Sonko yarou woul, arrogant na, hautain na, goor dou dagassanté” il les est tous. Aux deux hommes, à l’heure actuelle nous ne voulons pas de guéguerre de votre part. Vous vous dites tous opposants, donc ne vous s’opposez pas entre vous. Vous feriez mieux de trouver ensemble des solutions pour que la population sinistrée puisse trouver la joie. Aux militants des deux hommes, le Sénégal est un pays de paix et un pays calme. La politique ne doit pas causer des échanges violents entre vous-mêmes. Vous avons tous un objectif commun et c’est faire bouger les choses. Donc ressaisissez vous et agissez ensemble.

Présidentielle 2024, ça chauffe déjà.

C’est un peu précoce de parler des élections présidentielles entendues en 2024. Mais ces dernières ont marqué l’actualité nationale de la semaine. Savez vous qu’il y a des propositions de référendum pour la candidature de Macky Sall ? la désignation du Wade fils, Karime, comme candidat du PDS ? des suppositions de la candidature de Mariame Faye Sall pour le compte de l’APR ? et la déclaration de candidature de Ndella Madior Diouf ? (riiire). Je vais pas en écrire beaucoup de mots. En tout cas, tout serait possible et acceptable sauf une candidature du président Macky Sall. Ça serait un mandat de trop. Et sans doute, les sénégalais choisiront Ndella Madior à la place de Macky. On en reparlera.

Ousmane Sonko ou l’enfant terrible de la nation ?

Le président du paris Pastef, Ousmane Sonko est le seul homme politique au Sénégal qui doit critiquer tout le monde et personne ne le fera contre lui. C’est ce qui se passe actuellement avec lui. Il suffit juste dire que Sonko a de grands yeux pour ses hommes s’acharnent sur toi. Alors que lui, sans gêne, il n’hésite pas à tirer sur tout ce qu’il voit devant lui. Ousmane Sonko n’a pas laissé nos anciens présidents, il n’a pas laissé le président actuel et ses hommes, il n’a même pas laissé les opposants comme lui, comment est-ce qu’il est terrible ? Le Sénégal n’a pas connu un homme disons également à lui. Meilleur tireur que l’homme au colt d’or, plus rapide que Lucky Luke, Ousmane Sonko est en phase de devenir l’un des plus réputés pistoleros du paysage politique sénégalais. Il a l’arme facile, tire plus vite que son ombre et rate rarement sa cible même si parfois il ne fait pas attention aux effets boomerangs qui peuvent lui casser le bras ou lui trouer le chapeau. Ousmane Sonko est vraiment l’enfant terrible de la nation.

Par Ibrahima FAYE

Seneclic.com

Avatar

Presi Cisse

commenter

Pub

Restez connectés

Restez connectés

Ne ratez aucune nouvelle publication...

Seneclic

GRATUIT
VOIR