Seneclic

Samba Abidjan, nous a quitté. Samba Concorde LaFayette

 

Son nom a fait le tour du monde. De Dakar à Abu Dhabi en passant par Paris, Bamako, Bangui, Abidjan, Kinshasha et Malabo, Samba Gaye, alias Concorde La Fayette, a fait fantasmer. Sa vie toute rose a nourri la légende pendant plusieurs décennies. Samba Abidjan. Ce nom vous dit sûrement quelque chose. Beaucoup de Sénégalais l’ont entendu par la voix de Youssou Ndour qui l’a chanté à travers son célèbre morceau « Mboloo ». Il s’appelle en réalité Samba Gaye.
Ce richissime homme d’affaires mauritanien, surnommé Concorde Lafayette du fait de sa fortune qu’il distribuait au luxueux palace Concorde La Fayette, situé à la rue Saint Lazare, dans la capitale française. Samba a fait courir les paparazzis, au début des années 90. Chefs d’État, dignitaires, personnalités de haut rang, et autres artistes, ont tous bénéficié de ses largesses et louaient sa grande générosité.

Sa fortune était estimée à plusieurs milliards de francs CFA. Il vivait dans un luxe insolent et dépensait sans compter. Il pouvait se permettre d’occuper, avec une grande délégation, tout un étage d’un luxueux hôtel parisien. Sa fortune provenait en grande partie de Mobutu Sese Seko. Samba Gaye fut un sergent recruteur des marabouts qui devaient aider mystiquement l’ancien Président du Zaïre, devenu République démocratique du Congo, à se maintenir au pouvoir. Mobutu vouait un grand respect pour Samba Abidjan qui devait s’appuyer sur toutes ces forces occultes pour permette à son ami de continuer à régner d’une main de fer sur le Zaïre qu’il dirige de 1965 à 1997. Séduit par les « talents » de Samba, Mobutu n’hésitait pas à l’affabuler du surnom de « demi-dieu ». Pour la petite histoire, l’ancien président zaïrois, Mobutu Sese Seko le comparait à un demi-dieu. Sa fortune estimée, à l’époque, à plus de 20 milliards de f CFA était dépensée dans les joailleries de luxe et dans des cérémonies de prestige.

Dans son ouvrage intitulé « Le calvaire d’un diplomate du Congo-Zaïre », Mfuadi Tshibasu revient sur les relations entre les deux hommes. Le diplomate révèle les cadeaux offerts par l’ancien homme fort de Kinshasa à son ami Samba Gaye. Ancien diplomate en poste à l’Ambassade du Zaïre en Mauritanie, Tshibasu a assisté à plusieurs scènes qu’on ne pourrait qualifier que de surréalistes. Il est présent à l’aéroport de Nouakchott lorsqu’un avion en provenance d’Ostende en Belgique atterrît sur le tarmac. L’appareil transportait spécialement de luxueux véhicules (ISUZU 4×4, Peugeot 505, BMW sport…) offerts par Mobutu à Samba Gaye. Le diplomate révèle aussi que plusieurs mallettes remplies de millions de dollars américains ont été convoyées à Nouakchott par le Maréchal pour faire plaisir à l’homme d’affaires. Et ce n’est pas tout. Au moment où le peuple zaïrois tirait le diable par la queue, un jet loué en Suisse était mis à la disposition de « Concorde » pour faciliter sa mobilité, lui qui devait voyager plusieurs fois à travers de nombreuses frontières, à la recherche de ces fameux marabouts. L’avion était parqué à l’aéroport de Nouakchott et les membres de l’équipage logés à l’hôtel Maraba de la capitale mauritanienne

Les frasques les plus connues de Samba Abidjan restent les moutons vivants que Mobutu embarquait dans un avion Air France spécial pour les égorger dans sa suite de 5 étoiles à son hôtel Concorde Lafayette. On se souvient aussi de son fameux « Lacciri e haako » ou encore son « Thiéré Mboum » qu’il commandait de Dakar pour le manger à Paris.

.

Repose en paix Samba❤️

commenter

Pub

Restez connectés

Restez connectés

Ne ratez aucune nouvelle publication...

Seneclic

GRATUIT
VOIR