Seneclic

SenCaféActu du Jour

 

1- Mme Fatimé Raymonne Habré la veuve de Hissein s’oppose au rapatriement du corps de son mari : « Le Président Habré reposera en terre sénégalaise, nous n’avons rien demandé au gouvernement tchadien…»

« Suite à l’annonce du décès du Président Habré, le porte-parole du gouvernement tchadien a parlé de la possibilité pour la famille du Président Habré de rapatrier son corps en précisant qu’aucun hommage ne lui sera rendu. De plus, le Consul du Tchad à Dakar s’est autorisé à faire des démarches auprès des autorités sénégalaises pour rapatrier le corps. A t-il des droits sur la dépouille du Président Habré ? Mme Habré tient à préciser ce qui suit : « Le Président Hissein Habré est l’un des fils les plus dignes et les plus illustres du Tchad. Il a très tôt été un homme engagé contre la dictature et contre le retard organisé et l’appauvrissement d’une certaine catégorie de Tchadiens. Grâce à cet engagement, tant de choses ont pu être changées et bien d’injustices réduites. Il a sacrifié sa personne pour mener le combat pour recouvrer l’intégrité territoriale de son pays occupé par la Libye. Il a été le seul chef d’État à n’avoir jamais utilisé une armée étrangère pour bombarder les fils du Tchad. Il a pu relever le défi de dégager une armée d’occupation, en se tenant debout pour sauver l’honneur de sa patrie souillée par l’occupant et ses alliés Tchadiens.

Le Tchad a été le seul pays en Afrique à avoir subi une telle occupation. Il a fait preuve d’un extraordinaire courage politique, et – il en est sorti victorieux. Quel est l’homme politique tchadien qui peut prétendre s’approcher de ce parcours ? Le Tchad n’appartient pas au gouvernement tchadien. 31 années après son départ, le Tchad est toujours à la recherche de paix, de sécurité, de réconciliation et de développement. Être aux commandes du pouvoir signifie t-il qu’il faille s’autoriser à décider qui va être enterré où et à quelles conditions ?

Illustre homme d’État, il a tant fait pour son pays et le peuple tchadien. Nous n’avons rien demandé au gouvernement tchadien, et, un jour viendra où le Président Habré sera entièrement réhabilité, et, tout ce qu’il a fait pour son pays, sera reconnu. Ce jour là, il reposera en terre tchadienne, avec dignité, respect, considération et, avec tous les honneurs dûs à son rang et à ce qu’il a été toute sa vie. Telle a été toujours sa volonté et celle de sa famille. Aujourd’hui, en respect à sa mémoire et les idéaux qu’il a défendus toute sa vie ; il reposera par conséquent en terre sénégalaise, une terre d’islam. » (Me François SERRES)

2- Les réactions après l’annonce du décès de Hissein Habré

– Le Jaaraf de Ouakam, Youssou Ndoye, a réagi suite au décès de Hissein Habré

« Ouakam s’est réveillé dans la douleur ainsi que tout le Sénégal. Personne ne souhaitait cette fin à Hissein Habré. Hissein est quelqu’un de bien, il suffit de s’assoir avec lui pour se rendre compte à quel point il aimait son pays. Il avait des bonnes relations avec les habitants de Ouakam a-t-il déclaré.

– Abdoul Mbaye sur le décès de Habré: « l’histoire devra lui rendre justice »

L’ancien Premier ministre du Sénégal Abdoul Mbaye soutient que l’histoire doit rendre hommage à Habré, emporté ce mardi par la Covid-19, à Dakar.

« L’Histoire devra lui (Habré) rendre justice, pour sa famille, pour son peuple et pour l’ensemble de la jeunesse africaine ; cette jeunesse ayant plus que jamais besoin de grandes figures pour prendre conscience du rôle essentiel à accorder à la dignité, à l’amour de sa patrie, comme condition d’émergence de notre Continent », a t-il indiqué avant de présenter ses condoléances à la famille du défunt.

– Le fondateur de l’Association des victimes des crimes du régime d’Hissein Habré lui réclame justice

L’association des victimes du régime du défunt, regrette sa disparition et invite l’État du Sénégal à accélérer le dossier relatif à leur indemnisation.

« C’est dommage que cela puisse arriver. On aurait voulu que les victimes entre dans leurs droits du vivant de Hissein Habré. Les choses ont tellement trainé du côté de Dakar parce que rien n’a été saisi comme bien d’Hissein Habré. L’Union africaine a tellement fait du surplace et conséquemment, les victimes qui avaient espoir de se voir indemnisés sont même décédées », a regretté le fondateur de l’Association des victimes des crimes du régime d’Hissein Habré, depuis le Tchad.

Joint par la Rfm, Clement Abaïfouta a rappelé que la décision de justice a été déjà dite : « Hissein Habré a été condamné à mourir en prison ».

« Le procès est fini mais l’étape qui devrait être faite et accélérée maintenant, c’est que le Tribunal hors classe de Dakar doit activer la saisie des biens de Hissein Habré », a-t-il conclu.

3- La société civile divisé quant à la responsabilité de l’État sur la mort de Hissein Habré

Deux parmi les plus réputés défenseurs de droits humains ne sont pas du même avis sur les circonstances du décès de l’ancien président tchadien Hissein Habré.

Si l’ancien Secrétaire général de la Rencontre africaine de défense des droits de l’Homme (Raddho), Alioune Tine, pense que l’État du Sénégal a une part de responsabilité dans le décès du défunt dictateur, son compère Seydi Gassama de Amnesty International rame à contre-courant.

Selon ce dernier, Hissein Habré n’a pas contracté la maladie à coronavirus en prison. « D’après les informations que nous avons reçues de source sûre, Hissein Habré n’a pas été contaminé en prison. Il a peut-être attrapé le virus dans une structure de la place où il a été admise il y a près de 10 jours », a affirmé Seydi Gassama qui ajoute que le l’État du Sénégal a pris toutes les dispositions pour respecter les droits de monsieur Habré.

Ce n’est pas ce que pense le Directeur de Afrikajom Center. Selon monsieur Tine, « une enquête doit être ouverte pour savoir où est-ce que le Président Habré a été contaminé ». L’ancien patron de la Raddho ne comprend pas pourquoi l’État du Sénégal a refusé donner suite à la demande des avocats de Habré de le placer en résidence surveillée pendant la troisième vague de Covid-19. Alors que la même faveur lui a été accordée lors de la première vague, « qui était moins virulente ».

Alioune Tine a également demandé à ce que les autorités prennent les mesures pour vacciner les détenus et des dispositions pour protéger ceux d’entre eux vivant avec des comorbidités ou avec un âge avancé. (Avec pressafrik)

4- Inondations et gestion Covid-19 : Les exigences du CRD et de la Coalition Jotna…

Les leaders de la coalition Jotna et du CRD ont fait face à la presse, ce mardi 24 août pour, disent-ils, “adresser un message aux Sénégalaises et aux Sénégalais, et parmi eux aux partis politiques, Organisations de Société Civile, Associations professionnelles, de Jeunes, de Femmes, de quartiers ou de villages, Personnalités indépendantes dépositaires d’enjeux communautaires“. Un message en rapport aux inondations, mais aussi à la gestion de la Covid-19.

“Comme vous le savez, le gouvernement a décrété le Plan Orsec. Nous tenons à faire savoir au Gouvernement que la problématique qui se pose ne saurait être résolue par un texte administratif. Nous exigeons du Président de la République qu’il mobilise réellement et efficacement tous les moyens de l’Etat pour sortir immédiatement les populations des eaux afin de les écarter des dangers et nombreux risques sanitaires auxquels elles sont exposées“, ont-ils déclaré.

Pour eux, “le refus de trouver des solutions durables aux inondations et leur récurrence entretenue ne sauraient servir de prétexte pour entretenir une gabegie coûtant des centaines de milliards de FCFA“.

“Par ailleurs, il convient de rappeler à nos compatriotes que la pandémie à COVID-19 continue de sévir dans le pays ; à cet égard la responsabilité du gouvernement et du Président Macky Sall est pleinement et entièrement engagée pour avoir contribué à titre principal à disséminer le virus dans le pays, à faire preuve de laxisme et de défaut d’autorité, en s’entêtant à garder aux commandes un ministre de la santé, affairiste et politicien à l’extrême, médiocre, incompétent, arrogant et suffisant. Tout cela n’a pas aidé à une gestion correcte de la pandémie au Sénégal“, ont-ils regretté.

Ils demandent, “expressément aux populations ainsi abandonnées par un gouvernement irresponsable à redoubler d’efforts et à rester vigilantes dans le strict respect des mesures et gestes barrières recommandées par les spécialistes et techniciens de la santé que nous ne cesserons de remercier et d’encourager pour tous les sacrifices consentis dans la lutte contre la pandémie. Plusieurs parmi eux sont tombés sur le champ d’honneur“.

5- La grève des médecins en spécialisation largement suivie

Des médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes en spécialisation et regroupés dans le collectif dénommé Comes (Collectif des médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes en spécialisation du Sénégal), ont cessé presque toutes activités dans les hôpitaux depuis hier pour exiger de meilleures conditions de travail et le paiement de leurs bourses de spécialisation. Une grève largement suivie mais qui ne manque pas de conséquences sur les grévistes notamment les étudiants en spécialisation qui auraient reçu des menaces de leurs professeurs.

Des médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes en spécialisation sont en grève depuis hier et jusqu’à ce jour. Deux jours durant, ces blouses blanches en spécialisation ont cessé toutes activités de consultation, d’astreintes, de gardes, d’urgences… dans les hôpitaux pour réclamer de meilleures conditions de travail et le paiement de leurs bourses de spécialisation. Un mot d’ordre de grève largement suivi dans les régions avec des impacts au niveau de certaines structures hospitalières de Dakar, Thiès et Saint Louis.

5 (bis)- Justice

– Chantage : Dieyna Baldé de Sen Petit Gallé en garde-à-vue à la DSC

Éclaboussée par une affaire de « revenge porn », l’ancienne star de « Sen Petit Gallé », Dieynaba Baldé a été arrêtée hier.

Dieyna a passé la nuit en garde-à-vue dans les locaux de la Division spéciale de cybercriminalité (DSC) ainsi que son frère Aly Baldé et d’autres complices. En effet, plusieurs charges pèsent sur ce beau monde cerné par les hommes du commissaire Aly Kandé.

D’après nos sources, la chanteuse est visée actuellement pour vol de téléphone portable, collecte illicite de données à caractère personnel, chantage, intrusion et sabotage d’un système informatique d’après les sources de seneweb. La victime est l’artiste Djibril Ndiaye alias Bril fight 4 qui avait une liaison secrete avec Dieyna, selon Libération.

– « Julio l’absolu » placé sous contrôle judiciaire

Souleymane Ndiaye alias « Julio l’absolu » a été inculpé, ce mardi, par le juge du septième cabinet pour « provocation à des actes d’intolérance religieuse ». Cependant, il a été placé sous contrôle judiciaire. Comme nous l’écrivions, lors de son interrogatoire à la Dic, il a expliqué que le but de sa chanson, qui date de plusieurs mois, était de prôner l’unité des confréries au Sénégal. Et qu’il n’a jamais été dans ses intentions de leur nuire. Souleymane Ndiaye d’ajouter que des gens malintentionnés se sont livrés à des coupures et montages pour le mettre en mal avec les confréries. D’ailleurs, a-t-il ajouté, depuis lors il reçoit des menaces de mort. (libération online)

6- Actu internationale

– 71ème session de l’OMS : Le Sénégal et l’Éthiopie désignés pour siéger au Conseil exécutif de l’OMS

Après la 75ème Assemblée Mondiale de la Santé, le Sénégal et l’Ethiopie ont été désignés pour siéger au Conseil exécutif de l’OMS, à l’occasion de la 71ème session dudit organisme. Une session qui se tiendra en Mai 2022.

La désignation annoncée ce mardi 24 août lors d’une conférence virtuelle, Marie Khémesse Ngom Ndiaye a félicité l’OMS et profité de l’occasion pour remercier de vive voix, la Directrice régionale pour la présentation de son rapport et son évènement spécial sur la riposte à la Covid-19.

– Afghanistan : Biden évoque la menace « croissante » d’une attaque du groupe État islamique pour justifier le retrait de Kaboul

Joe Biden a défendu mardi le calendrier du retrait des troupes américaines d’Afghanistan censé s’achever au 31 août, évoquant la menace «croissante» d’une attaque du groupe État islamique (EI) contre les soldats et les civils massés à l’aéroport de Kaboul pour être évacués. «Chaque jour d’opérations apporte un risque supplémentaire pour nos troupes », a affirmé le président américain dans une allocution télévisée, «à commencer par le risque grave et croissant d’une attaque» de la branche locale de l’EI en Afghanistan. Le groupe, «un ennemi juré des talibans», a-t-il rappelé, «cherche à viser l’aéroport et attaquer les forces américaines et alliées ainsi que les civils innocents». (rfi)

– Frappes aériennes israéliennes sur Gaza après des lancers de ballons incendiaires

Israël a mené des frappes aériennes sur la bande de Gaza ce lundi 23 août après des lancers de ballons incendiaires vers son territoire depuis l’enclave palestinienne qui ont causé des feux de brousse. Les raids, qui ont visé des sites dans la ville de Gaza, de Khan Younès (sud) et de Jabalia (nord), n’ont pas fait de victime mais causé des dégâts matériels, a indiqué une source de sécurité palestinienne dans l’enclave. Le mouvement armé Hamas, au pouvoir à Gaza, a tiré en direction des avions israéliens, a ajouté cette source sous le couvert de l’anonymat, sans donner davantage de détails. (rfi)

7- Actu Sports

-Afrobasket masculins: Les Lions entrent en lice ce mercredi contre l’Ouganda

L’équipe nationale masculine de basket du Sénégal entre en lice, mercredi, à la 30e édition de l’Afrobasket qui se tient actuellement au Rwanda (du 24 août au 5 septembre).
Les poulains de Boniface Ndong affrontent à 16 heures l’Ouganda.
Les partenaires de Gorgui Sy Dieng, sans doute favoris de cette rencontre, vont tenter de démarrer avec une victoire pour réussir leur entrée en matière.
Mais l’Ouganda, qui reste un sérieux adversaire, vise une bonne place en phase de poule pour une qualification en quart de finale.
Le Sénégal et l’Ouganda sont dans la poule D avec le Cameroun et le Soudan du Sud.

– Foot-Covid : les clubs anglais refusent de libérer 60 joueurs étrangers pour les éliminatoires du Mondial 2022

Les clubs anglais ne libèreront pas une soixantaine des joueurs étrangers appelés à disputer des rencontres internationales en septembre dans des pays classés en zone de risque Covid élevé, ce qui les contraindrait à une quarantaine à leur retour, a annoncé la Premier League mardi dans un communiqué. La décision prise «à contrecœur mais à l’unanimité» concerne «environ 60 joueurs (…) qui devaient se rendre dans 26 pays de la liste rouge» du gouvernement anglais, a précisé la Ligue, estimant que ce serait « totalement déraisonnable dans les circonstances actuelles », selon son président, Richard Masters, cité dans le texte. (rfi)

– Afghanistan : des footballeuses évacuées en Australie

Des dizaines de footballeuses menacées en Afghanistan ont été évacuées par le gouvernement australien, a indiqué mardi 24 août, le syndicat mondial des joueurs de football. Khalida Popal, l’ancienne capitaine de l’équipe afghane de football féminin qui a participé à l’évacuation des joueuses, a déclaré que certaines d’entre elles avaient été battues et avaient entendu des coups de feu lors de leur fuite. Elle a tweeté une photo du groupe serré dans un avion, et une autre les montrant marchant sur le tarmac avec des sacs à dos. « Les 75 joueuses et quelques membres de leurs familles ont quitté l’Afghanistan », a-t-elle écrit. La Fédération internationale des footballeurs professionnels (FIFPro) a déclaré que les joueuses afghanes évacuées se trouvaient « dans une situation dangereuse » et que « de nombreuses athlètes » étaient toujours en danger. Une déclaration sur le site web de la FIFPro a exprimé sa gratitude pour les efforts d’évacuation du gouvernement australien. « Ces jeunes femmes, à la fois en tant qu’athlètes et militantes, étaient en danger et au nom de leurs pairs dans le monde entier, nous remercions la communauté internationale d’être venue à leur secours », a déclaré la FIFPro dans le communiqué. La FIFPro n’a pas dit quelle était la destination finale des femmes, bien que le syndicat ait tweeté dimanche que plusieurs pays et groupes étaient travaillaient sur ce dossier. (rfi)

commenter

Seneclic

GRATUIT
VOIR